Tout ce que vous voulez savoir sur vos questions parlementaires au gouvernement fédéral.

Une réponse claire à toutes vos questions

Nous parlons avec Quertinmont Jean-Charles, le chef du projet du site web ‘Questions des parlementaires au gouvernement fédéral’.

Ce site web vous permet de parcourir et d’analyser les questions écrites des membres de la Chambre des représentants au gouvernement fédéral (et les réponses à ces questions) pour la législature actuelle. L’information est plus détaillée que ce qu’un ministre dit par exemple à la télévision. N’importe qui peut vérifier en ligne de quoi il s’agit, accompagné par des chiffres. Vous pouvez filtrer par parti politique, membre du parlement, sujet, ministre et date. Le but ultime est que chacun puisse mieux comprendre les sujets et les questions parlementaires.

Ce projet est une initiative de l’ancien secrétaire d’État à la simplification administrative Theo Francken, avec le soutien de la Chambre des représentants qui met à disposition ses données en open data. Mr Quertinmont fait partie de la Task Force Open Data sous la gouvernance du Ministre Alexandre De Croo.

Pour d’autres exemples d’applications basées sur les données ouvertes, consultez le portail fédéral open data ou le portal des États membres.

D’un POC à un outil vraiment pratique

Le projet a démarré en juin 2017 comme un POC (Proof Of Concept/validation de principe) avec le but de faciliter l’accès aux données pour le grand public. La navigation est organisée par ministre, parti politique, parlementaire, sujet et par date.

Les questions & réponses parlementaires sont toujours disponibles sur le site web de la Chambre mais via une interface destinée à ceux qui cherchent quelque chose de précis et qui sont déjà familier avec tous les critères de recherche proposés. Le projet a été finalement mise en production début 2018, donc au total un projet de six mois.

Le POC a un double objectif de réutilisation, d’une part les données open data de la chambre, et d’autre part l’outil de visualisation en soi.

Ceci est un exemple d’un diagramme fleuve social où les gens interagissent les uns avec les autres.
Dans ce cas particulier, l’interaction se fait à travers la question parlementaire.

Des partenaires pour l’innovation

Mr Quertinmont: « Les données ouvertes (open data) sont un moteur pour l’innovation, la croissance économique, la transparence et la participation des citoyens et des entreprises dans la vie politique et sociale. Ce projet vise plus de transparence et de compréhension de l’activité parlementaire grâce à des outils de visualisation intuitifs et flexibles ».

A travers d’un contrat cadre existant nous avons demandé à Vectr Cosulting, une société dans le groupe Cronos de faire un POC. Ils ont une expertise qui permet de concevoir des moteurs intelligents personnalisés pour votre service, en combinant vos données avec d’autres sources de données.

Ils ont utilisé la technologie neo4J, un système de gestion de base de données de graphes développé par Neo4j Inc. Cette technologie est décrite par ses développeurs comme une base de données transactionnelle conforme à ACID avec stockage et traitement de graphes natif. Neo4j est la base de données de graphes la plus répandue selon le classement DB-Engines.

Ils ont examiné comment un modèle graphique de métadonnées peut aider à la gouvernance des données. Vectr Consulting a fourni des informations sur les interactions sociales et les questions posées par les politiciens. Ils ont travaillé d’une manière agile avec des mises à jour régulières pour vérifier avant de procéder.

Mr Quertinmont “Avec RIA (Regelgroep Impact Analyse) nous examinons aussi avec des partenaires internationals une façon de visualiser les statistiques de l’OECD (OESO)

Mr Quertinmont explique “Nous avons construit un modèle graphique et une application web. L’architecture graphique a été mise en place pour gérer les données liées ouvertes. Une grande partie des données publiques sont liées à d’autres données publiques et il est essentiel de savoir où ces données peuvent être trouvées pour la gouvernance des données ».

Les impressions générales des premiers utilisateurs sont très enthousiastes. Les gens veulent découvrir le site web et naviguer dans les données. Il suffit de cliquer, regarder et les questions pertinentes s’étalent. C’est très agréable et facile de travailler de cette façon.

Parce qu’ils ont utilisé de la technologie de données liées ouvertes, l’application peut être utilisée à des fins multiples. C’est vraiment un avantage.