Innovation, Intelligent

Sport Vlaanderen et la ville de Louvain identifient l’activité physique et sportive de la population grâce à une technologie intelligente

Aujourd’hui est le jour du lancement de « Smart Sporting Cities », un projet pilote de l’initiative de Sport Vlaanderen et de la ville de Louvain visant à identifier à l’aide d’une technologie intelligente le niveau d’activité physique et sportive des Louvanistes dans l’espace public. L’objectif est de récolter des informations sur le groupe croissant de sportifs indépendants (pratiquant un sport en dehors d’un club), afin de renforcer la politique qui y a trait, et ainsi encourager encore plus d’habitants à pratiquer une activité physique et sportive. Le projet, réalisé avec le soutien du Programme de marchés publics innovants (« Programma Innovatieve Overheidsopdrachten », ou PIO), est lancé dans deux terrains d’essai à Louvain.

Renforcer la politique sportive locale

Avec les mesures sanitaires et la fermeture des infrastructures sportives, et plus particulièrement des organisations sportives, l’alternative de l’espace public nous a plus que jamais révélé ses avantages lorsqu’il s’agit de pratiquer une activité physique. Les adultes pratiquent de plus en plus de sport et d’exercice dans des contextes privés (en famille, entre amis ou entre collègues, par exemple). Jusqu’à présent, peu de recherches ont été menées sur ce groupe croissant de sportifs autonomes (c’est-à-dire pratiquant leur activité en dehors d’un club).

Sport Vlaanderen et les autorités locales souhaitent récolter davantage d’informations sur le comportement sportif dans l’espace public en fonction de leur politique de promotion du sport. À l’aide d’une technologie intelligente, et soutenus par le Programme de marchés publics innovants (PIO), Sport Vlaanderen et la ville de Louvain ont uni leurs forces en 2019 dans le projet pilote « Smart Sporting Cities ». Leur objectif était d’analyser le comportement physique et sportif des personnes dans l’espace public.

« La technologie intelligente nous permet d’inspirer davantage notre politique sportive pour investir plus efficacement dans les différentes opportunités s’offrant à nous », déclare Ben Weyts, ministre flamand des Sports. « Les clubs de sport ne sont pas pour tout le monde. Nous devons donc être en mesure d’adapter de manière optimale notre offre sportive aux besoins et aux exigences de chaque sportif flamand, y compris pour les sportifs autonomes. »

Utilisation de la technologie intelligente

Afin de tester les technologies de l’Internet des objets dans un contexte réel, deux terrains d’essai ont été définis à Louvain : le Bruulpark et le Philipssite. Au cours des trois prochaines années (2021-2024), des caméras intelligentes installées sur les deux sites permettront de déterminer le nombre de personnes pratiquant une activité sportive, à quelle fréquence, à quel moment et quel type.

Dans le premier terrain d’essai, c’est l’infrastructure sportive du Park den Bruul qui est tout particulièrement étudiée. Le parc vert du centre de Louvain dispose d’une pelouse multifonctionnelle, d’une cage de football et d’un mur destiné au tennis et au fitness urbain. Afin d’étudier en permanence les différents comportements sportifs, la technologie y aura une place permanente jusqu’à l’été 2024. « Le projet Smart Sporting Cities illustre le potentiel et la valeur ajoutée de l’innovation technologique pour la société. Toute l’activité sportive dans une zone spécifique est recensée à l’aide d’applications de l’Internet des objets (IoT). Ces informations pourront ensuite être utilisées pour améliorer l’infrastructure sportive existante et orienter les différentes mesures politiques, afin que l’activité physique soit rendue aussi agréable que possible et pour inciter davantage de personnes à en pratiquer une. Nous prenons donc grand plaisir à mettre la main à la pâte avec le Programme de marchés publics innovants » déclare Hilde Crevits, ministre flamande de l’Innovation.

Le deuxième terrain d’essai est situé sur le Philipssite, sur le ring de Louvain. Des technologies mobiles y seront testées à partir du 1er octobre 2021 (après les championnats du monde de cyclisme). Ces applications mobiles doivent permettre de déplacer les équipements de mesure vers d’autres sites après un certain laps de temps. Ces applications sont indépendantes des installations électriques et de données existantes dans l’espace public grâce à un panneau solaire et à une connexion 4G/5G. Sur le Philipssite, l’accent est mis sur la pelouse multifonctionnelle et l’aire de street workout entre le centre sportif Sportoase et le ring de Louvain.

En tant que ville sportive européenne et capitale européenne de l’innovation, la ville de Louvain est le partenaire idéal pour ce projet. Les connaissances et l’expérience du service des sports et l’expertise disponible dans le domaine de la ville intelligente de la ville de Louvain ont été intégrées afin de maximiser les opportunités d’apprentissage au niveau local.

66 % des Louvanistes pratiquent une activité sportive hebdomadaire. Et pour environ 50 % d’entre eux, c’est même en dehors d’un club de sport. Nous sommes convaincus que ces chiffres sont dûs en partie à nos efforts pour améliorer les options d’activité physique dans l’espace public, avec les bancs d’exercice et les équipements de fitness publics, par exemple. Ce projet pilote nous permettra de mieux comprendre où des améliorations peuvent encore être apportées. Nous rendrons ainsi Louvain encore plus propice à l’exercice ! » s’exclame Johan Geleyns, échevin des sports de Louvain.

Des données fiables sans données personnelles

La mission « Smart Sporting Cities » a été attribuée à Cronos Public Services, qui s’est chargé d’installer les caméras dans les deux terrains d’essai, en tenant compte au maximum de la sécurité des données et de la protection des données personnelles. Grâce à l’utilisation d’un matériel informatique de pointe innovant, tout le traitement des images de la caméra peut être effectué à l’aide de l’intelligence artificielle sur l’appareil lui-même et non sur un serveur central. Ainsi, aucune image ne quitte la caméra et seules des statistiques générales qui ne sont pas liées à des données personnelles, telles que le « type d’activité sportive » ou sa « durée » sont conservées. Un autre avantage : cela permet de limiter la bande passante nécessaire pour faire fonctionner le système. Sport Vlaanderen et la ville de Louvain ont également réalisé ensemble une analyse d’impact sur la protection des données afin de répertorier les risques pour les données et de prendre les mesures de sécurité nécessaires.

Avec « Smart Sporting Cities », Sport Vlaanderen et la ville de Louvain aspirent à jouer un rôle de pionnier en testant la valeur ajoutée apportée par les nouvelles technologies innovantes à la politique sportive flamande et locale. Tous les partenaires de ce projet se sont engagés à développer une trajectoire de connaissances afin que d’autres organisations, villes et municipalités se voient également offrir un aperçu des opportunités que cette technologie a à offrir. Un premier moment d’inspiration publique aura lieu lors du Sport Innovation Congress de Sport Vlaanderen, le 21 octobre 2021 à Sport Vlaanderen Gent.

Vous trouverez plus d’informations sur ce projet sur www.smartsportingcities.be.

Vous souhaitez plus d’informations sur ce projet pilote ?

En savoir plus

Innovation
Le SPF Mobilité et Transports innove avec une plateforme low-code pleine d’avantages

Le SPF Mobilité et Transports développe régulièrement de nouvelles applications à l’appui de la vie quotidienne des citoyens et de la nation sur terre, en mer et dans les airs. Avec l’aide de Cronos Public Services, le SPF a fait la transition vers une nouvelle plateforme de développement axée sur la convivialité et la rapidité. Le secret ? Le low-code.

Affaires
Le jeu éducatif du VDAB ouvre la porte aux métiers en pénurie
il y a 2 moisÉtant donné que la Flandre compte déjà 207 métiers en pénurie, le VDAB a pour objectif de réduire ce chiffre particulièrement élevé en alimentant l’intérêt des…
Innovation
La CAPAC se met au numérique avec E-digit

La Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (CAPAC) reçoit chaque jour une montagne de paperasse à traiter, ce qui lui cause une lourde charge administrative. l’organisation publique s’est donc tournée vers l’intelligence artificielle dans le but d’optimiser ce processus.

Innovation
FIT investit dans un écosystème de données moderne

Ce n’est pas pour rien que les données sont qualifiées de « nouvel or ». Elles sont extrêmement précieuses, et Flanders Investment & Trade (FIT) en a bien conscience. C’est pourquoi elles utilisent de gros volumes de données pour stimuler les exportations et …

Partagez-nous vos rêves les plus fous. Nous les réaliserons ensemble !