Innovation

La CAPAC se met au numérique avec E-digit

La Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (CAPAC) reçoit chaque jour une montagne de paperasse à traiter, ce qui lui cause une lourde charge administrative. Le processus manuel est non seulement très chronophage, mais aussi dangereusement exposé à l’erreur humaine ; l’organisation publique s’est donc tournée vers l’intelligence artificielle dans le but d’optimiser ce processus. Une décision manifestement très judicieuse, car grâce à Cronos Public Services, la Caisse auxiliaire se sert à présent d’une application d’IA intuitive qui augmente considérablement l’efficacité du travail.

La CAPAC est une institution publique de sécurité sociale chargée de verser les allocations de chômage et apparentées. Elle s’adresse aux personnes sans emploi qui ne sont pas rattachées à un syndicat : elle constitue d’abord leurs dossiers de demande d’allocations, avant de les envoyer à l’Office national de l’Emploi (ONEM). Le versement effectif a lieu une fois que l’ONEM a donné son approbation. Afin de rendre ce processus aussi fluide que possible, la CAPAC est constamment à la recherche active de moyens de l’innover, de l’informatiser et de le numériser.

HVW - E-digit case Cronos Public Services - Papieren dossiers

Finie, la montagne de paperasse

La CAPAC doit actuellement traiter 117 types de documents papier différents, dont des cartes de contrôle et des formulaires C4. Les personnes au chômage qui souhaitent bénéficier d’allocations remplissent un document papier avec leurs données personnelles, et l’envoient ou l’apportent en mains propres aux bureaux de la CAPAC. Le personnel de la Caisse auxilliaire complète alors le dossier de demande en numérisant manuellement ces données manuscrites. Une tâche extrêmement chronophage, répétitive, et pas toujours sans faille. Mais légalement, la CAPAC est tenue de fournir les cartes de chômage aussi au format papier, une numérisation complète du processus n’est donc pas une solution.

Une solution innovante basée sur l’intelligence artificielle

La CAPAC s’est adressée à Cronos Public Services pour trouver une solution. Les deux entités ont uni leurs forces pour trouver, à l’aide de l’intelligence artificielle, un moyen innovant de réduire la lourde charge de travail du personnel, de gagner de temps et de réduire l’erreur humaine. Cronos Public Services a donc fait appel à Brainjar, un des centres de compétences de Cronos, spécialisé dans l’association des intelligences humaine et artificielle dans un contexte d’entreprise. Leur objectif commun : développer pour la CAPAC une application d’IA conviviale, afin d’automatiser une partie du travail manuel et soulager le personnel.

« La jeune équipe dynamique de Brainjar a tout de suite cerné nos besoins, et a activement cherché la meilleure manière de les satisfaire. »

Pieter Sentrie, directeur adjoint à la CAPAC

L’IA avec une touche d’humanité

Pour mettre une telle application sur pied, l’équipe de développement a collecté une grande quantité de données manuscrites, allant des dates aux numéros de registre national. Ces données lui ont permis de donner forme à un modèle d’IA capable de reconnaître les données à venir avec une précision de 99 %. Un ouvrage loin d’être une sinécure, étant donné que chaque manuscrit est parfaitement unique. Une confirmation humaine des données numérisées a donc aussi systématiquement lieu. Une automatisation pas tout à fait intégrale, donc, mais tout de même une coopération rapide et efficace entre être humain et machine.

HVW-controlekaart - E-digit Case Cronos Public Services

En plein dans le mille

Lors de la première phase, E-digit a uniquement été exploité pour lire les cartes de contrôle. Une extension de la portée du projet aux 116 autres types de documents est actuellement en train d’être développée. Au total, plus de 100 000 documents ont été lus depuis par E-digit. Environ 100 personnes employées à la CAPAC faisant quotidiennement un usage actif de l’outil, 30 % du travail est désormais effectué par reconnaissance automatique. Un avenir sans intelligence artificielle est aujourd’hui proprement impensable, et avec E-digit, la CAPAC s’y conforme sans hésiter.

On ne lésine pas sur l’expertise

Cette application intuitive prouve non seulement la puissance de l’intelligence artificielle, mais aussi l’importante contribution de l’intelligence humaine. La CAPAC a trouvé en Cronos Public Services le partenaire idéal pour le développement d’E-digit. L’équipe créative et expérimentée de Brainjar se spécialise en ingénierie de traitement automatique des langues, en conception et en formation de modèles d’intelligence artificielle, et ses membres ont l’habitude de développer des plateformes personnalisées pour le traitement intelligent des documents. L’association fructueuse d’une équipe hautement compétente et dynamique et d’une institution publique innovante a déjà projeté l’expansion de l’application au premier point de l’ordre du jour.

« Le projet s’est déroulé de façon précise et transparente, nous pouvons clairement parler d’une collaboration aussi fluide qu’instructive. »

Pieter Sentrie, directeur adjoint à la CAPAC

Le numérique à la vitesse supérieure

Vous aussi souhaitez passer à la vitesse supérieure sur le plan du numérique ? Ou vous pensez que votre équipe pourrait bénéficier de l’intelligence artificielle ? Cronos Public Services vous accompagne, vous et votre personnel, dans votre transition vers les services numériques de demain. N’hésitez pas à nous contacter pour discuter de vos souhaits et de vos besoins.

Cette démarche suscite votre intérêt ?

Vous souhaitez plus d’informations sur ce projet ?

En savoir plus

Innovation
Le SPF Mobilité et Transports innove avec une plateforme low-code pleine d’avantages

Le SPF Mobilité et Transports développe régulièrement de nouvelles applications à l’appui de la vie quotidienne des citoyens et de la nation sur terre, en mer et dans les airs. Avec l’aide de Cronos Public Services, le SPF a fait la transition vers une nouvelle plateforme de développement axée sur la convivialité et la rapidité. Le secret ? Le low-code.

Affaires
Le jeu éducatif du VDAB ouvre la porte aux métiers en pénurie
il y a 1 moisÉtant donné que la Flandre compte déjà 207 métiers en pénurie, le VDAB a pour objectif de réduire ce chiffre particulièrement élevé en alimentant l’intérêt des…
Innovation
FIT investit dans un écosystème de données moderne

Ce n’est pas pour rien que les données sont qualifiées de « nouvel or ». Elles sont extrêmement précieuses, et Flanders Investment & Trade (FIT) en a bien conscience. C’est pourquoi elles utilisent de gros volumes de données pour stimuler les exportations et …

Affaires
Que dit votre cerveau de votre potentiel ? Le Service fédéral des pensions a cherché à le découvrir

Les dirigeants du Service fédéral des pensions endossent une grande responsabilité vis-à-vis de leur équipe, mais aussi pour des citoyennes et citoyens qui font appel à leurs services. Le Service fédéral des pensions est parti à la recherche d’un moyen de développer la nouvelle génération de préposés à ce rôle. …

Partagez-nous vos rêves les plus fous. Nous les réaliserons ensemble !