Guide de l’enseignement supérieur

Vous allez poursuivre vos études, mais qu’allez-vous étudier et où ? Quelles sont les possibilités dans votre domaine d’intérêt et quelles écoles offrent des cours à cet effet ? Le nouveau Registre de l’Enseignement Supérieur (RES) vient à la rescousse.

Nous sommes invités à l’Agence pour l’enseignement supérieur, l’éducation des adultes, les qualifications et les bourses d’études (AHOVOKS). Maarten Timmermans et Wim De Pelsmaker, chef de projet et propriétaire du produit, racontent leur histoire.

Plus jamais d’aiguille dans une botte de foin

Qui se souvient des possibilités de formation aujourd’hui ? Il était clairement nécessaire d’établir une liste des programmes de bachelier et de master reconnus.

La qualité de l’éducation en Flandre est un thème social important. Dans l’enseignement supérieur, la qualité des établissements et de leurs programmes est fréquemment testée par l’organisme d’accréditation flamand néerlandais (NVAO).

Tous les programmes dont la qualité a été testée et prouvée sont accrédités et rassemblés dans le RES.

 Avant le début du projet, il était clairement nécessaire de disposer d’un aperçu clair et précis des formations reconnues en Flandre. Avec le RES renouvelé, le domaine politique Education et Formation et la NVAO répondent à la demande d’établir une « liste blanche » des formations et des établissements reconnus en Flandre.

Aujourd’hui, le RES regroupe environ 1 400 formations, aussi bien au niveau bachelier que master. Les diplômés seront ajoutés à partir de 2019.  La nouvelle application web est très accessible et claire pour vous permettre de trouver rapidement ce dont vous avez besoin. Vous pouvez faire des recherches très étendues : où, quel établissement, domaine d’études, langue d’enseignement…Idéal donc.

Partage d’expertise et efficacité des données ouvertes

L’ancien site Web, exploité par la NVAO, est devenu obsolète en termes d’options de recherche et de technologie. L’ancien système était également plus complexe et prenait plus de temps. Les établissements devaient soumettre leurs données deux fois : pour la base de données de la NVAO et la base de données sur l’enseignement supérieur d’AHOVOKS elle-même. NVAO et AHOVOKS n’échangeaient pas d’autres données.

Cela créait une charge de travail plus élevée et AHOVOKS a donc voulu travailler à une base de données centrale qui regrouperait tout. Les données de cette base de données peuvent ensuite être publiées de manière agile sur le RES et traitées par d’autres canaux. Un grand succès dans le domaine de l’innovation et dans le contexte de la demande de données plus ouvertes au sein du Gouvernement flamand. De plus, toutes les données d’utilisation sont suivies et ils apprennent à connaître leurs utilisateurs et leurs besoins pour un développement ultérieur du RES.

AHOVOKS a pris l’initiative et, en 2016, a déterminé ce que les institutions elles-mêmes devaient indiquer dans le système. La NVAO dispose désormais de fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs d’enregistrer eux-mêmes les données dans la base de données.

Nous avons recherché le savoir et les capacités pour mieux coordonner l’ensemble et prendre en charge l’architecture et les fonctionnalités. Le RES était également le moment idéal pour les établissements d’enseignement d’enregistrer leurs propres offres par année scolaire.

« Qui fait quoi, où et quand ? La coordination initiale était cruciale, mais une fois que tout a été bien établi, tout s’est très bien passé », dit Maarten.

Une approche concrète et agile

Le site Web devait être prêt comme guide et outil d’inscription pour les nouveaux étudiants avant la fin de l’année scolaire 2017-2018.

Le projet a toujours fait l’objet d’une cocréation : après le lancement en décembre 2017, des ateliers avec des étudiants, la NVAO, le département Education et Formation, des écoles supérieures, des universités et AHOVOKS elle-même ont été lancés début février 2018. Les besoins et les utilisations ont ainsi été déterminés. En outre, les obligations découlant des décrets ont également été coordonnées sur le plan politique.

Wim est satisfait : « Nous avons pris le temps de poser les bonnes questions et de tirer le meilleur parti des participants. Nous avons donc réussi à restituer plus que nécessaire et ceci en peu de temps, un sentiment agréable ».

Après l’atelier, Cronos a commencé la construction du site Web.

Lors de l’élaboration du RES, on a utilisé des composants provenant du Gouvernement flamand.

L’application est hébergée chez AWS (Cloudar). Cela permet d’économiser des coûts d’exploitation par rapport à l’hébergement traditionnel dans les parcs de serveurs du Gouvernement flamand. Comme il s’agit de données ouvertes, il n’y a aucune exigence en matière de protection de la vie privée.

Continuer à s’inscrire

AHOVOKS veut que le RES continue à évoluer. Compte tenu du caractère international de l’enseignement supérieur et de l’accroissement de la mobilité internationale, ils ont également lancé une version anglaise : www.highereducation.be.

Sur la page d’accueil, un bouton avec les cours internationaux a été placé afin que les étudiants étrangers puissent immédiatement avoir un aperçu de ces formations. À partir de 2019, nous voulons un bouton similaire pour l’introduction des cours éducatifs.

La mise à disposition des données ouvertes via l’API devrait également permettre à d’autres sites gouvernementaux de simplifier leurs méthodes de travail. Pensez par exemple à www.onderwijskiezer.be, un site Web qui aide les élèves de dernière année du secondaire dans leur choix d’études.

Il y a aussi de plus en plus d’établissements d’enseignement en plus des instituts supérieurs et des universités. Actuellement, leur offre est encore traitée manuellement dans le RES, mais des mesures sont prises pour que les institutions puissent s’enregistrer elles-mêmes.

L’équipe derrière le RES continue d’écouter les commentaires des utilisateurs (finaux) afin de déterminer les prochaines étapes de la cocréation.