Knokke-Heist travaille à une ville intelligente pour ses citoyens

Nous donnons la parole à Dimitri Lefevre, responsable du service informatique à Knokke-Heist, au sujet de Citysense (le cœur battant d’une Smart City). Mené en collaboration avec le groupe Cronos, Aptus et Engie M2M, ce projet de ville intelligente combine des capteurs sans fil à des logiciels intelligents et à une technologie de communication à haute efficacité énergétique. Le résultat ? Des données et des perspectives en temps réel sur les flux de trafic, les niveaux de bruit, le niveau des rivières, et bien plus encore.

Il nous paraît logique que Knokke-Heist soit beaucoup plus animée en été qu’en hiver. Mais si nous pouvions mesurer concrètement ces chiffres ? La découverte de plusieurs applications dans des Smart City Expos à l’étranger nous a inspirés. Nous avons décidé de les employer à notre tour, et nous sommes parvenus à découvrir les heures de pointes précises  pendant le week-end .

À l’avenir, nous voulons notamment informer en temps réel les personnes de la situation de trafic à Knokke-Heist. Nous pensons à des conseils sur le meilleur moment pour effectuer un trajet et des suggestions de se mettre en route un peu plus tard. C’est une situation gagnant-gagnant : les visiteurs perdent moins de temps et l’économie locale s’en porte mieux.

À l’image de l’Internet of Things (IoT) : une communication interconnectée entre les équipes

Aptus et Engie étaient déjà actifs à Knokke-Heist. Quand Engie a voulu tester Sigfox dans une grande ville, nous avons invité Aptus, qui se chargeait déjà de notre IoT, à se joindre à ce projet. Les premiers tests ont été réalisés pendant le Carnaval de Heist. Nous avons étudié les éventuelles nuisances sonores lors du passage du défilé. Nous avons installé des capteurs sonores à des endroits stratégiques, et les collaborateurs techniques ont été informés du déroulement.

Cela nous a donné un bon aperçu des possibilités, du fonctionnement des systèmes et des efforts qui restaient à fournir.

Ensuite, nous avons réuni les trois parties et nous avons effectué une première sélection des projets que nous pouvions implémenter à court terme. Aptus et Engie connaissent le marché et ont systématiquement pu trouver les solutions les plus appropriées. Ils nous ont conçu un projet sur mesure, en intégrant parfois des éléments de développement de produit.

Au cours de ce partenariat, il y a eu beaucoup de demandes et d’échanges de feed-back. Leur approche des défis était très enrichissante à observer. Par exemple, un problème inattendu est survenu lors de l’installation des capteurs, mais la flexibilité d’Aptus nous a permis de le résoudre et de continuer dès le jour suivant. Notre plus grand défi consiste maintenant à optimiser la communication entre tous les systèmes. C’est là-dessus que nous travaillons actuellement.

La plus-value pour les citoyens

Nous voulons continuer à déployer des projets en nous concentrant sur la plus-value pour les citoyens.

Nous avons ainsi installé plusieurs capteurs sur des compteurs d’eau. Leurs relevés ont été actualisés plusieurs fois par jour via Sigfox. Lorsqu’il y a une fuite ou qu’un robinet coule, les données sont transmises au système, qui enregistre une alerte. Le système peut alors informer les habitants et leur conseiller d’aller jeter un coup d’œil. Toutes les personnes qui partagent le même système d’alimentation en eau peuvent recevoir ces alertes. Pour des raisons de protection de la vie privée, nous ne pouvons pas encore fermer le robinet à distance, mais qui sait ? Ce sera peut-être possible un jour.

Il s’agit maintenant de rendre compréhensibles les chiffres des premiers projets. Ils vont être présentés d’une manière visuellement attrayante et facile à interpréter. Il y a une courbe d’apprentissage, mais le collège des bourgmestre et échevins de Knokke-Heist compte déjà de nombreux intéressés.

De beaux projets d’avenir

Pour l’avenir, l’essentiel reposera sur la collaboration entre les divers services au sein d’une même ville et entre les villes mêmes. Nous pourrons ainsi unir nos forces pour utiliser des caméras ANPR (reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation) et installer d’autres capteurs urbains. Nous pouvons aussi partager nos connaissances pour progresser encore plus vite.

À Knokke-Heist, nous mettons l’accent sur l’innovation, et nous jouons un rôle de pionniers. Mais nous n’avons pas l’intention de réinventer la roue. Collaborons et apprenons les uns des autres plutôt que de faire le travail en double. Bien sûr, il y aura toujours des différences entre une grande ville, une commune balnéaire et la campagne, mais les applications relèveront du même ordre d’idées.

Nous sommes convaincus que d’ici six ans, l’Internet of Things fera partie intégrante de chaque plan d’action. Le nombre de propositions que différentes communes nous envoient révèle déjà que ces tendances sont en pleine croissance.

Si vous voulez connaître les résultats des premiers tests et les étapes suivantes pour Knokke-Heist en tant que Smart City, suivez les développements ici.