Innovation

D’une note de politique à un produit digital radical

Avec le premier sommet flamand sur le climat de 2016, le gouvernement flamand a envoyé le signal fort qu’il entend lui-même donner le bon exemple. Cela s’est traduit par le plan d’action bâtiments, le plan d’action mobilité et le plan d’action comportement. D’ici 2030, tous trois doivent aboutir à une diminution de 40 % du taux de CO2 et à une diminution de 27 % de la consommation d’énergie primaire.

La parole est à Peggy Excelmans, responsable d’équipe des systèmes informatiques logistiques du gouvernement flamand, et Jelle De Ketelbutter, gestionnaire de flotte de Het Facilitair Bedrijf, l’agence de gestion des infrastructures du gouvernement flamand. Le « plan d’action mobilité » reprend un certain nombre d’objectifs concrets, à réaliser par toutes les entités qui relèvent du plan. Il y a par exemple un profil de mobilité, un plan des besoins en matière de mobilité et un plan de remplacement. Il s’agit toujours de produits qui soutiennent l’objectif principal du programme climatique : une diminution de 40 % du taux de CO2 d’ici 2030. Ce sont également des instruments de travail pratiques pour les entités qui visent à réduire, rendre plus écologique ou remplacer le parc automobile.

Sur la base du plan d’action mobilité, l’idée est née de se mettre à développer un produit digital radical « agile » à partir de toutes les données disponibles : le schéma de profil de mobilité. Chaque entité obtient ainsi un aperçu de son profil de mobilité actuel, des moyens mis en œuvre pour satisfaire aux besoins en matière de mobilité, et de la réduction des émissions de CO2 à atteindre par rapport aux déplacements dans le parc automobile. En outre, le schéma inclut un certain nombre de simulations utiles.

À terme, l’objectif est aussi de construire digitalement le plan des besoins en matière de mobilité et le plan de remplacement d’après la même méthodologie radicale, sur la base de données collectées au niveau central.

DONNER FORME À LA NOTE DE POLITIQUE

Avec l’équipe des systèmes informatiques logistiques de Het Facilitair Bedrijf, l’équipe Fleet Management, plusieurs clients, des consultants externes de Biztory et Cloudar, et un expert en mobilité de The New Drive, une réflexion pragmatique et conceptuelle a été menée afin de créer quelque chose de viable pour toutes les entités, conformément aux lignes directrices du programme Vlaanderen Radicaal Digitaal

« Sur la base des données relatives au parc automobile que nous avions à notre disposition au niveau central dans Het Facilitair Bedrijf, nous avons mis en place des ICP. Nous nous sommes aussi mis à étudier quelles analyses prédictives représenteraient une plus-value pour les gestionnaires de flotte. Nous avons ensuite présenté ce premier projet sur le terrain, via notre récent réseau d’apprentissage de gestionnaires de flotte – les personnes responsables de la gestion du parc automobile au sein des entités. Elles nous ont donné leur feedback par rapport au contenu minimum d’un schéma de profil de mobilité. C’était un bon début », explique Peggy.

ENTREPRENDRE DES ACTIONS

Avec l’Agence pour la nature et les forêts, une première démonstration de faisabilité a été mise en œuvre. Le but était d’obtenir un aperçu des données disponibles et des possibilités associées. Le plus grand défi a été le processus de nettoyage des données et leur regroupement à partir de différents systèmes sources.

Pour réaliser le schéma du profil de mobilité, en partenariat avec Cloudar, il a été décidé d’utiliser un certain nombre de composants d’Amazon Web Services (AWS). Ces choix technologiques ont directement été intégrés à la démonstration de faisabilité. Via Amazon, une structure simple a été choisie avec des compartiments S3, des scripts Python et une collecte de données à partir de sources externes via des API. En outre, Smartie a guidé l’équipe lors des analyses prédictives. Biztory a contribué avec Tableau Server, un outil de rapportage qui permet de visualiser le schéma de profil de mobilité.

« Cette démonstration de faisabilité a été un plaisir. C’était une équipe multidisciplinaire, où chacun a pu apprendre des autres sur le tas. Nous sur le côté technique, et les entreprises de Cronos sur le fonctionnement du gouvernement flamand », commente Peggy. 

L’équipe a procédé de manière très « agile », étape par étape, de la détermination des ICP à une simulation sur le plan des données track & trace et une simulation de la répartition modale, en passant par l’enrichissement des rapports Tableau avec les meilleures pratiques.

Jelle De Ketelbutter ajoute : « Les simulations ont bien mis en lumière la différence entre les émissions de CO2 de divers véhicules, tels que les véhicules à essence et les véhicules à moteur diesel vis-à-vis des véhicules électriques. Les entités ont ainsi obtenu un aperçu clair de ce qu’elles pouvaient faire pour atteindre leurs propres objectifs sur le plan de la réduction des émissions de CO2. »

DONNÉES FICTIVES ET DONNÉES RÉELLES

Lors de la première démonstration de faisabilité, des données centralisées collectées dans les années 2015 et 2016 ont été utilisées. L’équipe a rapidement remarqué de grandes différences au niveau de la maturité des données des diverses entités ; de fait, elles sont elles-mêmes responsables et propriétaires de leurs données, et ne voient pas toujours le potentiel plus large de cette « source de richesses ».

« Il faut investir dans l’uniformisation des normes de données et dans un nettoyage plus poussé des données des systèmes sources existants, sans quoi nous n’aurons qu’un bel emballage, dont le contenu ne sera pas toujours complet ni même correct. Le risque principal est alors d’en tirer des conclusions erronées », explique Jelle. 

Les données track & trace étaient fictives : elles ont été employées pour créer une simulation sur le plan de la répartition modale. C’est parce que toutes les entités n’utilisent pas encore ces systèmes, mais l’équipe voulait néanmoins en démontrer la plus-value possible. Quelqu’un qui a une vue d’ensemble de ses déplacements automobiles peut simuler plus facilement des manières d’effectuer ces déplacements au moyen d’une solution alternative écologique.

« Le nettoyage de données est un processus très intensif, et avec les systèmes existants, nous n’avons pas la possibilité de faire table rase. C’est pourquoi je place beaucoup d’espoir dans une technologie de nettoyage de données qui purifiera les données pour nous d’après un ensemble de règles simples. Nous pourrons alors laisser de côté le travail manuel tout en étant certains d’obtenir le résultat souhaité », poursuit Peggy Excelmans.

En dépit de la nature fictive des données, il est clair que cette structure constitue une plus-value et que les éléments techniques de l’ensemble fonctionnent bien. Le déploiement vers les 80 entités relevant du programme climatique au sein du gouvernement flamand allait donc de soi. Entre-temps, l’équipe continue à travailler à un système de gestion entièrement automatisé.

De nombreux gestionnaires de parcs automobiles ont apprécié le cadeau. Ils disposent maintenant d’un « produit minimum viable » à partir duquel travailler.

Pour Het Facilitair Bedrijf, le projet n’est pas terminé, car à terme, l’objectif est toujours de passer des sources de données centrales actuellement disponibles à un rapport de profil de mobilité mensuel, en temps réel, sur la base de Tableau Server. Ainsi, toutes les entités pourront très facilement se mettre au travail avec leur schéma de profil de mobilité.

En savoir plus

Innovation
FIT investit dans un écosystème de données moderne

Ce n’est pas pour rien que les données sont qualifiées de « nouvel or ». Elles sont extrêmement précieuses, et Flanders Investment & Trade (FIT) en a bien conscience. C’est pourquoi elles utilisent de gros volumes de données pour stimuler les exportations et …

Affaires
Que dit votre cerveau de votre potentiel ? Le Service fédéral des pensions a cherché à le découvrir

Les dirigeants du Service fédéral des pensions endossent une grande responsabilité vis-à-vis de leur équipe, mais aussi pour des citoyennes et citoyens qui font appel à leurs services. Le Service fédéral des pensions est parti à la recherche d’un moyen de développer la nouvelle génération de préposés à ce rôle. …

Innovation
Stad Antwerpen et Digipolis construisent les services numériques de demain

Chaque jour, des associations anversoises font appel aux services et infrastructures de la ville d’Anvers, pour demander des subventions ou pour réserver des locaux par exemple. Celle-ci s’est mise en quête d’une solution globale afin d’orienter ces processus …

Innovation
L’Innovation Lab de la SNCB tourne à plein régime grâce à Cronos Public Services

La SNCB a pour ambition de devenir un acteur innovant sur le marché en exploitant au maximum les nouvelles technologies pour améliorer ses services. Pour pouvoir tester rapidement leur potentiel, elle a créé l’Innovation Lab.

Partagez-nous vos rêves les plus fous. Nous les réaliserons ensemble !