SYNTRA Flandre construit une nouvelle plate-forme centrale de données comme levier pour le double apprentissage

Une étude de maturité a montré que la plate-forme de données de SYNTRA Flandre avait besoin d’être révisée. Malgré les nombreuses souhaits, il n’y avait pas d’image claire (boîte noire) des données disponibles ni d’outils pour intégrer et désentraver ces données. Avec cette étude, SYNTRA Flandre a pu déduire qu’il y avait beaucoup de données, de compétences informatiques et d’infrastructures présentes, mais que l’accent était trop mis sur les initiatives et non sur les objectifs. Afin de remplir le rôle de directeur et de leader d’opinion du « Double apprentissage », il y avait un besoin évident d’une plate-forme de données centrale et à l’épreuve du temps. Cronos Public Services et son centre de compétences Sparkle se sont volontiers engagés en ce sens.

Données du double apprentissage

D’où proviennent les données de la plate-forme de double apprentissage ? Nous sommes partis du point de vue d’une entreprise.

Une entreprise demande la reconnaissance d’un lieu de travail et saisit les données nécessaires. Cette demande peut être approuvée par un partenariat sectoriel ou SYNTRA Flandre après vérification et, à partir de ce moment, le lieu de travail peut être proposé aux étudiants. Celui-ci est ensuite publié sur le site duaalleren.vlaanderen.be.

Bien sûr, cela peut aussi se dérouler à l’inverse. Une entreprise qui est à la recherche d’écoles offrant des formations « Apprentissage et travail » et qui, à ce titre, demande des lieux de travail reconnus. En utilisant ces données, SYNTRA Flandre peut faire correspondre au mieux l’offre et la demande.

Objectifs

Les deux principaux objectifs du développement de la plate-forme sont, d’une part, de rendre disponibles des données pertinentes, qualitatives et publiques. Et d’autre part, de relier les données à d’autres bases de données pertinentes pour faire en sorte que les données sur le « double apprentissage » puissent être mises à la disposition de tous les partenaires de l’écosystème. Aussi bien l’intégration des données internes et externes que les informations de l’entreprise peuvent être mises à la disposition des partenaires tels que le VDAB, les partenaires sectoriels, l’éducation, afin de leur apporter un soutien maximum dans leurs besoins actuels et futurs. Ainsi, il peut être très intéressant pour un élève de voir si les lieux de travail sont facilement accessibles par les transports publics.

Perspective de l’utilisateur

La valeur ajoutée pour les utilisateurs internes réside principalement dans la connaissance de ce qui est vraiment disponible ; à savoir contenir, contrôler et mieux évaluer la qualité des données.

En rendant l’information trouvable et accessible, la facilité d’accès est le plus grand avantage pour les partenaires externes.

Jean-Philippe Ghys, responsable ICT chez SYNTRA Flandre explique : « Ouvrir les données est la clé. Nous les mettons à la disposition des développeurs externes. Ils peuvent ainsi créer des idées innovantes à valeur ajoutée. » 

Les éléments constitutifs de la plate-forme

La plate-forme repose sur deux piliers : la gouvernance des données et l’architecture des données.  La gouvernance des données consiste à combler le fossé entre l’informatique et l’entreprise. Il comprend la coopération et les accords sur le projet. La gouvernance des données est essentielle pour évoluer vers une organisation axée sur les données. Une solution technique qui fonctionne parfaitement n’a de valeur réelle que si elle est correctement adoptée au sein de l’organisation.

L’architecture des données, quant à elle, vise à intégrer les données rapidement, de manière structurée et accessible sur la base d’une approche standardisée et éprouvée. Afin d’expérimenter ensuite de nouvelles idées et/ou applications à de nouvelles technologies.

La mise en place d’une architecture de données moderne repose sur la rapidité de livraison et la capacité à fournir rapidement des informations sur les données créées au sein de l’organisation. Pour ce faire, Sparkle a mis en place un entrepôt de données en temps quasi réel, rendant les données disponibles en 5 minutes. Les nouvelles sources et les modifications apportées aux sources existantes sont efficacement intégrées grâce à VaultSpeed, l’outil d’automatisation de l’entrepôt de données que Sparkle utilise en standard pour livrer rapidement et efficacement les projets d’entrepôt de données (www.vaultspeed.com). La première phase du projet d’entrepôt de données d’entreprise a été achevée dans les délais prévus et ce, avec un minimum de coûts de développement. Les avantages de cette approche sont: une mise en œuvre rapide, une réduction des coûts d’implémentation et une livraison qualitative qui répond aux exigences et aux normes (Data Vault 2.0). Les modifications ou les extensions du système auront toujours un impact minimal et seront mises en œuvre de manière efficace et efficiente.

Coopération avec Cronos Public Services

La collaboration avec Cronos Public Services et Sparkle s’est très bien déroulée dès le début, commente Jean-Philippe Ghys : « Ils travaillent de façon très professionnelle et avec un planning clair, suivi et respecté. Au cours de notre collaboration, nous avons utilisé autant que possible les compétences et les ressources qui existaient déjà. Les collègues de Sparkle se sont bien intégrés à notre équipe et ont montré beaucoup d’ouverture au transfert de leurs connaissances afin de guider SYNTRA Flandre vers une organisation plus axée sur les données. »