La Vlaams Energiebedrijf : des produits de base au fournisseur de services

La VEB est une jeune organisation qui est active au niveau opérationnel depuis 2,5 ans. Et les choses bougent en 2,5 ans. Son activité principale est la fourniture d’énergie aux 86 entités du Gouvernement flamand : allant des administrations provinciales aux villes et aux communes, ainsi que la santé, l’éducation, la culture et bien plus encore.

La Vlaams Energiebedrijf va prochainement exporter en dehors de la Flandre, avec la Wallonie et Bruxelles qui sont venus frapper à sa porte pour l’achat central d’énergie.

Son facteur de réussite? Son approche.

Nous sommes une organisation gouvernementale 2.0 : nous avons la structure interne qui correspond à celle d’une entreprise privée et l’esprit d’une ASBL

– Francois Bettens – Directeur Général VEB

Une compagnie d’énergie innovante

La VEB entend également travailler de manière innovante. “Nous sommes plus qu’une simple centrale d’achat, et c’est à ce niveau que nous nous distinguons”, explique François Bettens. Et cette distinction vient avec quatre principaux piliers au sein de la société:

  1. Accent sur le service : il ne s’agit pas seulement de l’achat, mais aussi du service après-vente, de la facturation à l’entretien.
  2. Accent sur l’efficacité énergétique : La VEB aide les clients qui souhaitent travailler avec une plus grande efficacité énergétique. Elle accompagne les projets de A à Z. Ce pilier en est encore à ses débuts, mais recevra bientôt un premier projet majeur dans le secteur de la santé.
  3. Accent sur l’utilisation des données : les données sur l’énergie dont disposent la VEB sont une source d’information à utiliser. C’est pour cette raison qu’elle a lancé le projet Terra avec Cronos.
  4. Accent sur la communauté : partager des connaissances et du savoir-faire, aider les clients et s’aider les uns les autres. À cela aussi, la VEB s’engage. Efficacité énergétique et économies sont dans l’intérêt de tout le monde, et ce message est activement soutenu par la VEB par des séminaires et le maintien de sa communauté.

L’utilisation efficace des données

Cronos est entré en scène pour le troisième pilier. La VEB dispose d’une base de données de données d’énergie qu’elle souhaite utiliser activement dans le but d’améliorer ses services et fournir des informations précieuses aux clients et parties prenantes.

En plus de sa propre base de données, il y a aussi la base de données immobilières, qui contient des informations intéressantes sur les bâtiments. La jonction de ces bases de données peut fournir des informations utiles aux deux parties :

  • Quelle est la consommation par élève dans une école ?
  • Quelle est la consommation d’énergie par patient dans un hôpital ?
  • Peut-on surveiller ces paramètres au fil du temps ?
  • Peut-on le vérifier avant et après un projet d’efficacité ?

Outre la question de la manière dont les données sont utilisées, il y a également l’aspect technique.

  • Quelle est l’architecture nécessaire ?
  • Quelles plateformes sont déjà utilisées et continueront à être utilisées ?
  • Comment peut-on faire en sorte que ces bases de données se parlent ?

La dimension technique forme déjà, à elle seule, un projet intégré, et c’est là que Cronos est intervenu en tant que consultant. La première idée ? La mise en place d’une démonstration de faisabilité qui pourrait montrer à quoi une telle plate-forme pourrait ressembler.

Les premières données… un cadeau de Noël

Le projet Terra a été lancé en septembre de l’année dernière. Une fois le fonctionnement de la démonstration de faisabilité conçu, la première version a été lancée. Celle-ci devait déjà produire un premier ensemble de données à la fin de l’année qui devait pouvoir présenter des informations intéressantes et utiles. C’était fini le 23 décembre : les réponses positives indiquaient que le projet était prêt pour l’étape suivante.

D’une démonstration de faisabilité à un outil efficace

La réception positive du résultat de la démonstration de faisabilité a suscité une accélération du processus. Que pouvait encore faire la VEB avec la plate-forme ? Le projet a encore évolué et est depuis à un stade où la plate-forme peut générer une réponse concrète à des questions spécifiques. La VEB peut ainsi répondre à différents clients avec des informations spécifiques.

C’est depuis une sorte d’usine de données dans laquelle nous pouvons normaliser certains cas. Ainsi, nous pouvons rationaliser les données tout en adoptant une approche proactive.” – Francois Bettens

La mise en place de la plate-forme a été une question complexe. La base de données immobilière a dû être développée davantage, mais il y avait des contraintes structurelles. De plus, avoir et maintenir une infrastructure ne faisaient pas partie des activités principales de la VEB.

L’idée n’était pas de définir une infrastructure et de déterminer une machinerie” – François Bettens

Pour répondre pleinement aux besoins de toutes les parties concernées, il a été opté pour une solution qui pouvait offrir la même facilité d’utilisation à tout le monde.  C’est pourquoi le choix s’est porté sur une solution durable dans le cloud.

Nous optons pour une solution durable, et c’est le cloud. Radicalement numérique !” – Koen Willems – Chef du projet Terra

L’ensemble de l’environnement AWS mis en place par Cronos. Dans un premier temps, de l’informatique a été mobilisée pour l’interconnexion des sources. Mais en fonction de la solution, la VEB est passée à un pipeline de données.

Nous voulons travailler avec de nouvelles technologies, nous voulons aller de l’avant. Et Cronos nous y a beaucoup aidé.” – Koen Willems

La VEB voulait pouvoir appliquer de nouvelles technologies, mais pour cela, des connaissances spécialisées sont nécessaires. Cronos est intervenu en tant que consultant pour aider la VEB à trouver la bonne solution, mais aussi dans sa mise en œuvre : le choix des technologies, jusqu’aux impacts possibles et exécution éventuelle.

La Vlaams Energiebedrijf : plus qu’un fournisseur d’énergie

Le projet Terra fait partie de l’approche de la VEB de se distinguer : elle passe d’un distributeur à un fournisseur de services qui met l’accent sur l’efficacité énergétique et sa commercialisation.

L’état d’esprit est différent : il ne s’agit plus que d’un simple produit de base, mais de beaucoup plus que ça.” – François Bettens

Le projet est encore en développement, c’est un travail en cours qui continuera à évoluer.

Félicitations à nos collaborateurs, mais aussi à ceux de Cronos qui y travaillent. Nous sommes très satisfaits du résultat et curieux de ce que l’avenir nous apportera.” – François Bettens

À l’heure actuelle, trois personnes se chargent du développement en première phase afin d’apporter des optimisations. Les phases de suivi sont définies pour la suite du projet, mais le projet continuera à se développer au fil avec le partenaire Cronos.

Nous aimons la culture tournée vers l’avant chez Cronos, elle donne des résultats.” – François Bettens