Fedict – JIRA: “Les choses avancent”

Fedict utilise JIRA depuis 2014 dans le but de suivre le cycle de vie des projets. Curieux de connaître leur expérience, nous nous sommes entretenus avec les initiateurs chez Fedict. À la table étaient assis : Luc Van Tilborgh, le gestionnaire de domaine de Fedict et fondateur de la première heure. David Mampaey, Service manager, responsable de l’Identity et Access management chez Fedict. Gabriel Boma, Project manager de Fedict et Liesbet Dhondt, Fedict Business Analist. Quand nous demandons à Liesbet la valeur ajoutée du projet, elle nous répond : “les choses avancent”.

Luc Van Tilborgh, Domain manager Fedict

Luc : Depuis 2007, Fedict travaille à la conception du “Federal Service Bus”. Depuis début 2011, il y a eu une importante collaboration à cet égard avec Cronos, qui a remporté le marché public “e-Government, Middleware and Data Access Services”.

Nous avons entamé l’introduction d’un mode de travail Agile en 2012. Les membres de l’équipe de développement de Cronos utilisaient JIRA pour documenter toutes leurs tâches. C’est ainsi que Fedict a découvert cette méthode. Fedict utilisait un autre outil, mais qui visait davantage la gestion des documents et ne soutenait pas le développement de logiciels.

Jira

“En 2014, la décision a été prise d’acheter les outils JIRA, JIRA Agile & Confluence en tant que service. Ça a été l’un des premiers services SAAS que nous avons utilisé. Fedict a été, à l’époque, l’un des “early adopters”. Tous les documents existants chez Cronos ont ensuite été transférés dans le nouvel environnement cloud JIRA, et ont ainsi été à la disposition de toute l’équipe (Fedict, Cronos et autres fournisseurs). David Mampaey intervient : “ce qui est le plus surprenant, c’est le nombre d’utilisateurs et de domaines en augmentation. Liesbet et Gabriel ont commencé dans le domaine des services Web et servicebus, mais les outils sont aujourd’hui utilisés pour l’identité, l’authentification et la gestion des rôles et de nombreux autres domaines. Nous touchons depuis près de 200 utilisateurs.”

“Nous faisons toutefois attention à ce qu’il n’y ait aucune information confidentielle,” affirme Luc, “car on est dans le cloud.” 

David : “Les équipes d’autres domaines peuvent ensuite réutiliser ces améliorations et s’y baser pour créer un workflow spécifique pour leur projet.”

Luc complète : “Au début, ça n’a pas toujours été facile. Nous avons eu la confiance des promoteurs du projet. Quand les choses seraient prêtes n’a pas toujours été clair pour eux. Nous avons investi beaucoup d’énergie dans la gouvernance, où non seulement les fonctions des développeurs, mais aussi les objectifs tactiques et même stratégiques ont été documentés. Le processus s’est donc construit “bottom up.”

Liesbet note que l’outil permet de documenter la méthodologie SAFE. Par exemple, c’est très convivial pour affecter toutes les tâches à un sprint et suivre le cycle de vie complet.  Le framework SAFE est une méthode de gouvernance qui permet un mode de travail agile afin de faire travailler non seulement les TI, mais toute l’organisation de manière “agile” et “lean”.

Gabriel Boma – Project manager Fedict,
David Mampaey – Service manager Fedict, Liesbet Dhondt – Business analist Fedict

We are building the plane while we are flying

CRONOS s’est lancé dans le domaine IAM il y a un an. Nous sommes aujourd’hui 2 releases plus loin, et tout est documenté dans Jira. Le grand avantage de cette méthode est que tout est immédiatement mis à jour. Cela crée aussi une certaine transparence.

Liesbet étoffe quand je demande quelle est la valeur ajoutée : “JIRA nous offre un certain nombre d’éléments de base que nous pouvons utiliser par domaine et sur lesquels nous pouvons nous baser pour créer des vues spécifiques. Par exemple, pour présenter visuellement la méthode MoSCoW pour les utilisateurs finaux dans un tableau de bord.

Gabriel ajoute que le reporting est adapté aux utilisateurs finaux.

Geeks

“Une grande valeur ajoutée est la GEEKINESS“, témoigne Luc. “La communauté de développeurs a maintenant sa propre terminologie et outils. Les développeurs de logiciels apprécient. L’ensemble des “feuilles de route pour l’année suivante arrivent aussi dans JIRA.”  Avec l’avantage que tous les documents sous-jacents y sont joints. Le mail n’est donc plus notre source pour obtenir les bonnes informations”.

À l’issue de cette conversation fascinante, Luc fait une observation précieuse : “Nous n’acceptons pas de T-shirts de taille supérieure à XL”. Dans l’environnement JIRA de Fedict, toutes les caractéristiques et fonctionnalités sont estimées en utilisant la “taille” des T-shirts. Si la complexité est trop importante, on parle alors de T-shirt XXL. “On doit alors les diviser en morceaux digestes qui prendront des sprints différents.

Les équipes de développement de Cronos ont lancé Fedict sur la voie de JIRA. Fedict utilise Jira comme service SAAS fourni par Cronos. Ils ont également assuré la migration de l’environnement de développement vers l’environnement Jira de Fedict et fourni conseils et assistance pendant la phase de démarrage.